Votre navigateur n'est pas assez récent pour une utilisation optimale du site, vous pouvez le mettre à jour en suivant le lien suivant : browsehappy.com
En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies

La Ferme du Cayre Blanc

Une ferme jeune et dynamique aux multiples projets...

Comment êtes-vous arrivés au métier d'Artisan Semencier ?
Clément : à 18 ans, après un essai en école d'infirmier, ma prise de conscience écologique et la volonté de manger sainement m'a amené à l'agriculture biologique. J'ai rencontré Stella et Christian qui m'ont fait découvrir le monde de la semence. Cela m'a tout de suite plu. J'ai alors fait un BTS par apprentissage chez un maraîcher bio et j'ai travaillé pendant 2 ans pour acquérir de l'expérience.En 2016, j'achète des terres et rentre au Biaugerme en 2017.

 

 

Clément et Tiphanie nous accueillent chez eux autour d'une tisane et petits gâteaux sous l'œil interrogateur de leur chien Snatch...

 

Tiphanie : je travaille en indépendant dans la gestion de sites internet et d'espaces eco-responsables, mais je voulais aussi travailler avec mes mains. J'ai rencontré Clément, et cela m'a donné envie de faire l'expérience de l'agriculture. De plus, le concept du Biaugerme me plaît avec ses différentes activités liées à la commercialisation.
Cette année je démarre un BPREA pour m'installer et m'associer avec Clément.

Comment se passe votre travail en couple ?
Tiphanie : ça se passe plutôt bien et Clément se découvre un bon pédagogue !

Qu'est- ce que vous aimez dans votre métier de paysan ?
Tiphanie : voir le cycle complet d'une saison, semer quelques graines et récolter 1 seau, puis 2, puis 3 jusqu'à 1 sac ! La semence parle à tout le monde et permet d'échanger avec les gens.
Clément : ce qui me plaît, c'est de produire de la bonne graine à un client qui nous le dit directement. Courir partout, être dans l'action, faire plein de choses différentes, changer souvent mais j'aime aussi le désherbage manuel, ça me pose !

Quel lien avez-vous avec l'extérieur ?
Clément : je fais parti du bureau d'une CUMA locale.
La ferme est inscrite à Nature & Progrès, et je m'investis dans la création d'un groupe départemental. Cela a du sens, j'ai l'impression d'être utile. Il y a beaucoup d'échanges et de solidarité entre nous : la dimension humaine, familiale, réfléchir ensemble pour faire mieux, dynamiser la bio locale avec le groupe 47.
J'ai un bon relationnel avec les voisins, ils viennent pêcher dans mon lac.

Avez vous une anecdote ?
Tiphanie : mon premier jour au champ : j'ai commencé par désherber la mâche par -3°C !
Clément : Cette année une benne s'est renversée et nous avons perdu 1 tonne de blé… aujourd'hui on en rigole.

Qu'est ce qui vous plaît le plus au Biaugerme ?Clément : j'aime la diversité du travail, le rythme speed de l'expédition, mais aussi se poser dans une tâche répétitive comme emballer les commandes dans des cartons. J'aime bien animer la gestion de la parole dans les réunions, c'est un peu être chef d'orchestre.

 

et demain ...?
Tiphanie : J'aimerai lancer une activité de transformation à la ferme : huile, farine, etc., car pour moi c'est important d'avoir une cohérence globale sur notre ferme.
Clément : en 2019, je projette de planter des haies de petits arbres sur 5ha, tous les 28m, intercalées de bandes enherbées mellifères pour protéger contre le vent, créer des micro-climats et favoriser la biodiversité. Cela facilitera aussi la gestion des rotations : sur 1/3 des 5ha, bandes mellifères intercalées avec le jardin, sur les 2/3 restants, engrais verts et haricots.


Si vous deviez changer de métier vous feriez quoi?
Clément : Mécanicien agricole !

Déjà l'interview se termine, Tiphanie part à son cours d'équitation et Clément sur son tracteur...