Votre navigateur n'est pas assez récent pour une utilisation optimale du site, vous pouvez le mettre à jour en suivant le lien suivant : browsehappy.com
En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies

La ferme de Loulé

La ferme ouverte à l' autre ...

 

Une ferme qui transmet
                                 au-delà des frontières...

     

Comment êtes-vous arrivés au métier d'Artisan Semencier ?
Christian: parisien de souche, je n'étais pas prédestiné à ce métier ! Je n'y connaissais rien mais j'ai commencé les semences avec Sylvia Schmid, la fondatrice du Biaugerme. En 1994, j'ai été "invité à rejoindre" l'équipe du Biaugerme, on était alors 3 couples.
Stella : j'allais ensacher les graines chez Sylvia, tout se faisait à la main à cette époque !
Fabrizio: italien d'origine, j'ai habité pendant 7 ans en Catalogne. Je suis arrivé à Montpezat pour faire la saison agricole chez un pruniculteur et j'ai rencontré Christian qui cherchait un associé.

 

Nous avons crée le GAEC de Loulé le 1er juillet 2016, et je suis alors officiellement rentré au Biaugerme.

Pourquoi faites-vous ce métier d'Artisan Semencier ?
Fabrizio : j'aime produire la semence. Pour moi le métier d'artisan semencier est d'abord un travail social : on a le rôle de reproduire chaque année la semence et ainsi de la protéger.
Christian : la passion de la découverte, tu vas de A à Z. Nous avons encore ce savoir-faire paysan qui nous permet d'avoir une grande autonomie.

Comment travaillez-vous sur votre ferme ?
On aime travailler à la main, la houe maraîchère réal est notre outil principal.

Qu'est-ce que vous aimez dans votre métier de paysan ?
Tout est passionnant dans notre métier, on peut s'interroger sur la météo, l'agronomie, l'entomologie c'est un métier qui peut en inclure quarante !
Celui qui est curieux n'a jamais fini d'apprendre.

Faites-vous uniquement de la semence ?
On cultive des courges pour la Biocoop d'Agen, butternut et green hokkaido.
Christian : j'aime écrire des histoires, et transmettre mon savoir. Je fais des formations techniques sur la semence auprès de Terre et Humanisme pour des jardiniers passionnés et des CIVAM pour des maraîchers.
Fabrizio : j'ai aussi une passion pour l'arboriculture et souhaite garder les fruits sur la ferme. Je fais du jus de pommes et des pruneaux cuits et mi-cuits que je vends en direct.

Et demain quel nouveau projet avez-vous envie de réaliser sur votre ferme ?
Fabrizio : j'aimerai travailler selon la philosophie de M. Fukuoka, agriculteur Japonais qui prône l'agriculture sauvage. Une agriculture basée beaucoup sur l'observation et le "non agir".

 

Fabrizio, quelle est ta plante préférée ?
Mon coup de cœur, c'est la courge éponge luffa que j'ai appris à utiliser lors de mes voyages au Mexique. Tout est joli dans la plante ; de la fleur au fruit éponge.

Stella, qu'est ce qui te plaît le plus au Biaugerme ?
Je m'occupe de la germination. Chaque jour est un spectacle : il y a dans la graine une grande diversité de formes et de couleurs. Je vois l'éclosion de la vie. La graine a une force de vie incroyable ; la plantule réussit à passer à travers le substrat, elle cherche la lumière. Toute la substance est dans la graine, c'est par là que la vie commence, c'est assez magique !

Fabrizio: On apprend à travailler ensemble, c'est utile pour avancer dans la vie. C'est un plaisir de cultiver pour les autres, ça nous enrichit.
J'ai trouvé à Loulé une ferme accueillante et solidaire, avec un esprit de partage et la défense du vivant.