Votre navigateur n'est pas assez récent pour une utilisation optimale du site, vous pouvez le mettre à jour en suivant le lien suivant : browsehappy.com
En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies

La ferme du Merle

Aurélien B, producteur et associé du Biaugerme

 

Aurélien nous accueille sur sa ferme avec sa compagne Noémie, potière, et leurs 3 enfants...

Raconte-nous ton parcours...
Je suis fils de paysans maraîchers et très tôt, je participe aux divers travaux de la ferme. Très intéressé par les arbres fruitiers, j'ai fait une école d'arboriculture puis un BTS Grandes Cultures. J'ai travaillé dans une exploitation orienté dans la production de noisettes.
Je me suis installé en 2010 avec ma compagne Noémie qui est potière céramiste.

Ta compagne travaille la terre tout comme toi alors ?
Oui ! Je travaille la terre pour faire pousser des plantes et récolter les graines. Noémie façonne la terre pour créer des objets. Chacun son domaine, mais ils sont complémentaires ! Une bonne salade de tomates dans une belle assiette ; il n'y a rien de meilleur pour les papilles et les yeux !

 

Et ton entrée au Biaugerme ?
A mon installation je produisais des pommes de terre, des carottes, des haricots verts et des courges que je vendais directement. Mais j'avais envie de faire de la semence et j'ai eu l'opportunité de rentrer au Biaugerme en 2010.

Comment travailles-tu sur la ferme ?
J'ai une terre sableuse ; les éléments sont très grossiers. La lumière au sol est plus importante, donc tout pousse très vite, les herbes non désirées aussi ! C'est pourquoi je pratique la solarisation pour mes semis de carotte. Le principe est simple : je pose une bâche transparente sur mes terres, avec l'effet du soleil elle va brûler toutes les herbes au sol. Je l'enlève juste avant de travailler mes terres pour semer.

Qu'est-ce que tu aimes dans ton métier de paysan ?
De me sentir libre et d'écouter les oiseaux. J'aime un petit peu moins les herbes folles quand elles essayent de rentrer en compétition avec nos herbes cultivées.

Aujourd'hui, produis-tu uniquement de la semence ?
Non. Je fais aussi des pommes de terre et quelques grandes cultures.

Quel lien avez-vous avec votre territoire ?
Pour nous c'est important d'entretenir des bonnes relations avec notre voisinage. Le partage de connaissances avec mes voisins agriculteurs est aussi indispensable qu'ils soient en bio ou pas.
Nous avons plusieurs fois participé à l'événement « de Ferme en Ferme » organisé par le Civam pour présenter nos métiers à un très large public.

Qu'est-ce qui te plaît le plus au Biaugerme ?
L'ambiance ! Travailler en groupe, c'est enrichissant humainement. Et puis, faire des semences, c'est la base de la chaîne !

As-tu des projets futurs ?
Je souhaiterai plus d'autonomie énergétique sur ma ferme.

 

Un projet photovoltaïque est en cour de réalisation et pourquoi pas plus tard une petite unité de biogaz ?

Et demain si tu devais changer de métier, tu ferais quoi ?
J'aurais du mal... Peut être de la mécanique, mais en tout cas je ferais toujours mon potager !